10 choses à considérer lorsqu’on s’exprime en public

J’ai beaucoup ri au printemps quand une connaissance du milieu télévisuel a partagé sur ses réseaux sociaux, avec une image qui vaut mille mots, que ce n’était pas l’idée du siècle d’aller à la cabane à sucre avant de donner une conférence publique dans un gros salon de Montréal.

Ça m’a rappelé cette fois où j’avais bu de l’eau Perrier avant une rencontre avec un client. Oh boy! J’essayais de me concentrer, mais la seule chose sur laquelle mon attention se portait était de ne pas lâcher un gros « rote » accidentel. On a beau dire que c’est naturel, mais quand même.

Cette charmante situation avait affecté ma solidité, ma confiance et ma performance. Résultat? Mon client potentiel n’est jamais devenu mon client officiel et je n’ai plus jamais bu d’eau gazeuse avant de m’exprimer en privé ou en public.

On peut s’exprimer en public de bien des façons.

Certes, ça peut être via une conférence, une vidéo, un podcast, une formation, mais ça peut aussi être au sein d’un entretien d’embauche, un appel téléphonique, un cours, une présentation Zoom et j’en passe. Même chose avec la chanson. Avoir le hoquet ou faire un rot entre deux mots, ça peut changer l’expérience d’une mélodie. Avez-vous déjà entendu Céline Dion roter vous? Pas moi!

S’exprimer devant public ou devant la caméra rend inconfortable plusieurs personnes, alors autant mettre toutes les chances de notre côté quand nous devons nous prêter au jeu. 

Au cours de tournages auxquels j’ai collaboré ou que j’ai fait pour moi-même dans les dernières années, notamment celui de la Webtélé Au Cœur de l’Entrepreneur produite par Suzie Villeuneuve, je me répétais qu’un jour il faudrait que je prenne le temps de mettre dans un document tous ces petits trucs que j’oubliais d’une fois à l’autre, ayant l’impression que je m’en souviendrais. Je surestimais clairement les capacités de mon cerveau. Résultat? Complications, perte de temps et impact sur le résultat.

Pour moi, faire un tournage ou se préparer à un partage public, c’est un peu comme faire un sac à couches. Il faut s’arrêter, réfléchir et se préparer adéquatement afin d’éviter d’être pris au dépourvu inutilement.

En 2017, alors que la vidéo devenait de plus en plus tendance, j’ai créé le Guide de préparation au tournage vidéo

Tous les jours, nous avons à nous exprimer oralement de quelque manière que ce soit, même pour commander un café au service à l’auto. Nous n’y échappons pas.

Passionnée de communication, ayant oeuvré plus de 15 ans le milieu télévisuel, j’ai ramassé tout un tas de trucs et conseils qui pourraient vous éviter des ennuis lorsque que vous faites une sortie publique. Même chose si que vous avez à adresser un message sur vos réseaux sociaux ou que si vous tournez des capsules vidéo. Je vous en partage ici quelques-uns.

1. SOYEZ VOUS-MÊMES

Peu importe la situation dans laquelle vous vous trouverez, restez vous-mêmes. Si vous tentez de jouer un rôle ou d’adopter une posture qui n’est pas vous, vous risquez de ressentir une pression intérieure, un stress de performance et vous vous déconnecterez de la vérité de votre message. La première chose à laquelle les gens vont accrocher, c’est vous. S’ils connectent à vous, il y a beaucoup plus de chances qu’ils achètent vos produits, qu’ils s’intéressent à votre projet ou qu’ils adhèrent à votre mission.

2. CLARIFIEZ LES RÔLES DE CHACUN

Si vous êtes plusieurs à partager l’information, prenez le temps au préalable de définir qui traite de quoi sans entrer dans trop de rigidité, mais pour assurer une certaine clarté. Évitez de parler en même temps. C’est cacophonique et si vous avez du montage à faire suivant un tournage par exemple, ça risque fort de devenir compliqué. 

3. N’AYEZ PAS CONFIANCE EN VOUS

Oui, vous avez bien lu. Ce que je veux dire par là est que souvent nous avons l’impression que les choses sont claires, mais ce n’est pas parce que ça l’est pour nous qui avons les deux pieds dedans, que ça le sera pour autrui. Profiter d’un regard extérieur peut parfois être d’une grande utilité et qui plus est, si vous avez une prestation publique à donner, le regard d’un professionnel est encore mieux, car votre chum, votre amie ou vos parents risquent de ne pas avoir le recul nécessaire pour avoir un regard neutre. 

4. MANGEZ LÉGER

Comme vous le savez, notre système ralentit considérablement en mode digestion, ce pourquoi je suggère de manger peu ou léger avant de devoir s’exprimer lors d’une réunion ou d’une intervention vidéo (cours, formation, etc.). Si votre énergie est basse, ça risque clairement de se faire ressentir. À cet égard, je vous invite à prévoir, surtout si vous devez sortir à l’extérieur de votre domicile, des collations riches en protéines en évitant le sucre artificiel qui crée une excitation momentanée, parfois survoltée et inappropriée, pour ensuite nous endormir. 

5. ATTENTION AUX LENDEMAINS DE VEILLE

Si vous faites la rumba la veille d’un tournage ou d’une apparition publique, soyez conscients que ça peut grandement affecter ce que vous allez produire ou exprimer. Personnellement, je préfère un bon dodo et un congé de boissons alcoolisées, ce qui fait une grande différence, l’alcool étant un excitant qui nuit souvent à mon sommeil. 

6. PRÉVOIR DU TEMPS

Si vous devez vous déplacer, ne soyez pas seulement ponctuels, soyez plutôt en avance. Nous avons parfois la fâcheuse manie de ne prévoir que le temps nécessaire, mais si nous ne prévoyons pas les possibles imprévus, comme la possibilité qu’il y ait un ralentissement sur la route ou autre, nous nous imposons du stress inutile qui nous prive de vitalité et de paix. De plus, la décharge d’adrénaline du stress reste dans notre système plusieurs heures. Prévoir du temps c’est aussi profiter des moments autour de notre prestation dans le calme et la sérénité. C’est arriver bien ancré là où on doit aller plutôt que d’être stressé et à la course. 

7. SILENCES ET DÉTAILS

Nous avons parfois tendance à vouloir combler tous les vides et à en donner plus qu’il n’en faut pour que le client soit satisfait. Il est important de se rappeler que ce n’est pas la quantité d’information qui compte, mais plutôt sa pertinence et son impact. Ainsi, ne craignez pas de parler plus lentement et d’insérer régulièrement de courts moments de silence au sein de votre discours. Ça laissera à votre public le temps d’intégrer l’information plutôt que de se sentir envahi par trop de détails ou d’informations. Il vaut mieux laisser les gens sur un « effet wow » que sur un « effet eurk », ce qui risque d’arriver si vous en donnez trop.

8. BIJOUX ET ACCESSOIRES

Qui n’aime pas les accessoires? Ils ajoutent cette touche magique à une tenue. Ils peuvent parfois être problématiques. Les « gui-gling-gui-gling » que peuvent faire les bracelets et colliers peuvent nuire à l’écoute et à la compréhension. Si on n’entend toujours un petit bruit fatiguant, nous ne serons pas aussi présents au message véhiculé. Également, si un micro-cravate est utilisé, les colliers susceptibles de s’y frotter, ainsi que les foulards, peuvent obstruer la prise de son et causer des bruits parfois très irritants. Gardez ça simple, ce serait mon conseil. Pas besoin de chichis.

9. LINGE DE RECHANGE

Si vous donnez une conférence ou que vous sortez à l’extérieur pour vous adresser publiquement, il pourrait être bon de laisser dans votre voiture un chemisier ou un chandail de rechange, juste au cas où vous vous échapperiez votre café dessus ou que, comme j’ai déjà vu, un des coudes de votre chemise décide de se déchirer au mauvais moment. Ainsi, les imprévus peuvent arriver, mais ça ne vous déstabilise pas. Vous avez tout prévu!

10. LA BOÎTE À OUTILS

Quand je faisais des conférences avant l’arrivée de la covid, ainsi que lors de tournages, j’avais toujours avec moi ma boîte à outils. Par exemple, je mettais dedans tout ce dont j’avais besoin pour le projet sur lequel je travaillais. Idem quand je partais en conférence. J’avais ma boîte de livres et une autre avec des crayons, de la documentation, une petite caisse pour ramasser l’argent, etc. Ma « base » était ainsi toujours prête et je n’avais qu’à ajuster selon le besoin la veille de l’événement, comme ça si je prenais trop de temps pour siroter mon café le matin venu et que je me rendais compte tout d’un coup que c’était l’heure de partir, je n’oubliais rien car tout était déjà prêt et sur le pas de la porte. Parfois même déjà dans ma voiture! 

Tout le monde n’est pas fait pour les grandes foules et pour les prestations publiques. Il est important de prendre aussi cela en considération.

S’exprimer publiquement n’est pas le désir de tous et de toutes. Il y a des personnalités plus introverties et d’autres plus extraverties, et c’est parfait ainsi. N’oubliez pas que le plaisir et la satisfaction doivent rester au coeur de vos partages, ce qui nécessite une certaine personnalisation ainsi que des ajustements. Prenez le temps de vous demander de quoi vous auriez besoin dans telle situation et si vos besoins sont répondus, je vous assure que ça fera une grande différence dans le comment vous vivrez vous expériences de communication. 

Ce guide est un outil simple et utile qui facilitera la préparation et la production du contenu visuel que vous souhaitez diffuser.

Sa raison d’être est de vous donner quelques clés pour sortir de la performance et du perfectionnisme, pour produire votre contenu dans la joie et la légèreté en alignement avec votre vérité.

Acheter ou consulter ICI