Il était une fois… la vérité

Ce texte est tiré du Livre de la Vérité. Il est arrivé comme ça au travers moi en quelques minutes. Prenez le temps de le ressentir et non de le comprendre. C’est ce que je vous propose.

***

IL ÉTAIT UNE FOIS… LA VÉRITÉ

Elle constituait la base de toute chose et vivait dans l’esprit de chacun comme un cadeau céleste au coeur de tout ce qui existait. Elle était cette étoile que l’on suivait, un joyau très précieux que chacun chérissait. Nul n’aurait songé à la cacher. La vérité était la vie, le vide, le vent. Elle était partout et nulle part. Tous savaient toutefois la reconnaître. Elle faisait partie d’eux. 

Au début des temps, la vérité était exprimée librement. Nul ne savait comment la contourner. C’était même impossible à imaginer. Transgresser cette loi fondamentale dans la seule idée de la cacher était inimaginable, mais les temps ont beaucoup changé. L’homme a pris possession de la vérité et en a fait un jouet avec lequel s’amuser, jusqu’à ce que tous puissent l’utiliser comme bon leur semble. 

Ses fondements ont ainsi été transformés, transgressés, puis salis. Tous se la sont appropriée pour en faire une réalité déguisée qui en viendrait à les diviser et à créer entre eux des conflits dévastateurs. Ils étaient prêts à prendre ce risque, à vendre leur âme par soif de pouvoir et de contrôle, manipulant d’une main et étouffant de l’autre. L’ultime vérité ne devait jamais être révélée au grand jour, car l’humanité retrouverait ses ailes dorées et le joug de la peur serait anéanti. C’était un trop grand risque à prendre. 

La vérité a ainsi été mise sous clé, enterrée, dissimulée, mais naïf est celui qui croit la contrôler. Sagement a-t-elle patienté, attendant d’être délivrée, n’ayant point le pouvoir d’interférer dans les choix de ceux qui fuyaient leur reflet, par peur de perdre la face ou de voir se dissiper le voile de leurs mensonges. Elle savait qu’elle était un phare et que, dans l’obscurité profonde, l’humain perdu trouverait son chemin jusqu’à elle.

Rallumant la flamme sacrée en chaque coeur désireux de vivre pleinement, faisant renaître l’étincelle de la véritable identité de chacun, la vérité libérerait peu à peu l’humanité de son illusion pour lui redonner avec grâce ce qu’elle avait de plus précieux : la paix, la joie de vivre et l’harmonie. 

Amen (signifiant… en vérité)