Je ne prendrai plus en charge ton silence

À ce qui nous étouffe, en nous-même ou autour de nous.

Non.
Je ne prendrai plus en charge ton silence.
Je ne tenterai plus de deviner ces mots que tu n’oses pas dire.

J’ai tenté de te comprendre et de te percer.
J’ai voulu t’aider à t’ouvrir, car je vois ce joyau précieux qui brille en toi.

Je t’ai tiré et t’ai poussé jusqu’à m’en épuiser, pour découvrir le mystère de qui tu es.
Pour te voir, te toucher et t’accueillir.
Pour ouvrir les bras à ta belle vulnérabilité.
Pour sentir ton coeur et m’y connecter.
Pour te rejoindre et simplement t’aimer.

Non.
Je ne prendrai plus en charge ton silence.
Je ne forcerai plus l’expression de tes non-dits.
Je ne lirai plus entre les lignes ni ne devinerai ta pensée.
J’ai simplement assez donné.

Tu penses n’avoir rien à dire et pourtant, ton âme crie.
Elle m’appelle dans la nuit alors que tu dors.
Elle a tant à dire. Si seulement tu pouvais l’entendre.
Au fond, c’est tout ce que je voulais.
T’aider à t’entendre toi-même et m’écouter au travers toi.
J’aurai donc échoué.

Malgré tout et même si je le voudrais…
Je ne peux plus prendre en charge ton silence.
Je ne suis pas une diseuse de bonne aventure.
Et ce n’est pas mon rôle de lire dans ta boule de cristal.

J’aimerais pouvoir tout de même t’entendre et t’écouter.
Te prendre la main et marcher à tes côtés.
Toi l’amie, l’amour, la soeur ou le père.
J’aimerais te voir sans ton armure pour comprendre ce que tu vis.
Pour saisir tout ce que tu es, en ne rejetant rien de ton existence.

Tu fuis et pourtant, mon âme te connaît déjà.
Elle voit où toi-même ne voit pas.
Elle sait ce que tu ignores encore et ne demande qu’à t’épauler.
Pourquoi mettre tant d’efforts à te cacher?

J’ai soif de vérité.
Soif de pouvoir enfin me libérer.
Je me suis moi aussi tirée et poussée.
Jusqu’à trop douter et me culpabiliser.
Je ne peux plus.

Non.
Je ne peux plus prendre en charge le silence de qui que ce soit, pas même le mien.
Je ne peux plus marcher sur des œufs ou tenter d’éviter des mines.
Je ne peux plus peser mes mots ou analyser chaque pensée avant de parler.
Je ne peux plus vivre sur un respirateur artificiel comme si ma voix était muselée.

Non.
Je ne peux plus supporter d’être étouffée.
Je veux exister et communiquer sans sourdine.
Dire la vérité sans crainte de représailles.
Me mettre à nu moi aussi.
M’ouvrir à celui qui saura m’accueillir, peu importe le nom qu’il portera en ce monde.

J’ai soif d’être moi.
De vivre sans être accrochée à toi.
D’être ouverte à t’entendre.
Mais de passer mon chemin si tu n’es pas prêt à t’écouter.

Merci pour ce que tu m’as permis de voir.
Et ce que tu me permets d’être.
Grâce à toi et à lui aujourd’hui…
Je me libère du silence de celui qui fuit.

Le livre de la Vérité a pour raison d’être de vous accompagner dans l’exploration, l’expérience et l’expression de votre Vérité.

Pour en savoir plus, cliquez sur l’image ci-contre.